ZOA

Conditions d’accès au parc
Les personnes souhaitant visiter le parc devront présenter soit un pass vaccinal (à partir de 16 ans), soit un pass sanitaire (seulement entre 12 ans et 15 ans inclus).
L’accès au parc n’est pas soumis à réservation préalable, la jauge actuelle étant suffisamment élevée pour que l’accès soit garanti pour tous. Lors de votre visite, vous êtes invités à respecter les mesures sanitaires en vigueur (lavage des mains, respect de la distanciation…). Le port du masque est obligatoire.

Statut iucn

Vulnérable

Tortue sillonnée

Centrochelys sulcata

African spurred tortoise

Classification :

Sauropsides, Chéloniens, Testudinidés

Taille et poids :

max. 100 kg

Longévité :

Supérieure à 50 ans

Régime alimentaire :

Herbivore : feuilles, fleurs, tiges, racines… (exceptionnellement charognard)

Répartition et milieux de vie :

Biotopes de types arides ou savanes d'Afrique, de la Mauritanie à l’Ethiopie.

Statuts et conservation :

Annexe II(B) - Vulnérable

En savoir plus

La tortue sillonnée doit son nom aux profonds sillons qui quadrillent sa carapace. Elle est parfois également nommée tortue à éperons.

C’est la plus grosse des tortues africaines et la troisième plus grosse tortue terrestre au monde (derrière les tortues géantes des Seychelles et celles des Galapagos). De façon exceptionnelle, les vieux mâles peuvent atteindre les 100 kg.

Elle vit dans les biotopes de types arides, dans les zones sablonneuses avec une végétation rase et un climat rude et contrasté. 

Equipée de griffes puissantes et d’une lourde carapace, cette tortue est capable de creuser de profonds terriers qui peuvent mesurer jusqu’à 10 mètres de long et 3 mètres de profondeur.

Elle s’y réfugie en cas de danger, mais surtout pour se protéger des températures extrêmes des milieux désertiques : très élevées le jour et très basses la nuit.

Le plastron du mâle est doté d’une fourche imposante. Lors de la saison de reproduction, cette dernière lui sert lors d’affrontements, parfois violents, avec d’autres mâles afin de tenter de les « retourner » sur le dos.

Quelques jours après le dernier accouplement, la femelle se met à la recherche d’un endroit idéal pour creuser un trou et y déposer ses œufs. Après 3 à 4 mois d’incubation, les jeunes, d’une trentaine de grammes à la naissance, briseront leur coquille et sortiront de terre, souvent à la faveur d’une pluie.

Le sexe du jeune dépend de la température à laquelle les œufs sont exposés en début d’incubation : en dessous de 28°C ce sont principalement des mâles qui vont éclore, au-dessus de 30°C, des femelles. Entre 28 et 30°C les deux sexes seront représentés de façon égale.

De ses puissantes pattes, la tortue sillonnée creuse de longs terriers, de plusieurs mètres de long, dans lesquels elle se réfugie en cas de grosses chaleurs ou de nuits froides.

Autrefois très présente sur son aire de répartition, cette espèce se raréfie aujourd’hui, principalement à cause des activités humaines (urbanisation, guerres, consommation par les populations locales, etc).