ZOA

Conditions d’accès au parc
Les personnes souhaitant visiter le parc devront présenter soit un pass vaccinal (à partir de 16 ans), soit un pass sanitaire (seulement entre 12 ans et 15 ans inclus).
L’accès au parc n’est pas soumis à réservation préalable, la jauge actuelle étant suffisamment élevée pour que l’accès soit garanti pour tous. Lors de votre visite, vous êtes invités à respecter les mesures sanitaires en vigueur (lavage des mains, respect de la distanciation…). Le port du masque est obligatoire.

Statut iucn

Vulnérable

Tortue mauresque

Testudo graeca graeca

Spur-thighed Tortoise

Classification :

Sauropsides, Chéloniens, Testudinidés

Taille et poids :

max. 4,5 kg

Longévité :

Longévité supérieure à 60 ans

Régime alimentaire :

Végétarienne : herbe, fleurs, fruits, baies, débris végétaux … (très occasionnellement escargots, insectes…)

Répartition et milieux de vie :

Afrique du Nord. Introduite en Sardaigne, Sicile, aux Baléares et (probablement) au sud de l’Espagne, des régions semi-désertiques aux régions plus froides de l’intérieur des terres.

Statuts et conservation :

Annexe II(A) - Vulnérable

En savoir plus

Contrairement à ce que son nom peut laisser croire, cette espèce n’est pas originaire de Grèce mais d’Afrique du Nord (d’où son autre nom : tortue mauresque). Son nom vient en fait des dessins de sa carapace qui rappellent les mosaïques grecques.

Elle a été introduite en Sardaigne, Sicile, aux Baléares et (probablement) au sud de l’Espagne.

Ces tortues vivent dans des milieux aux climats variés : des régions côtières semi-désertiques, arides et chaudes, aux régions plus froides de l’intérieur des terres. Ainsi, elles vont soit être actives durant la période hibernale et estiver durant les mois les plus chauds, soit hiberner en hiver et être actives en été.

Au printemps, la femelle, plus grande et plus grosse que le mâle, creuse un trou, elle y dépose ses oeufs et les recouvre de terre. L’éclosion a lieu après 55 à 85 jours d’incubation. Les nouveaux nés, dont le sexe dépend des températures d’incubation, sont immédiatement autonomes.

Ces tortues ont été très largement importées ou rapportées illégalement dans les bagages de nombreux touristes. Malheureusement ces animaux s’adaptent peu aux climats de nos régions, trop humides, et un grand nombre finit par mourir de maladies comme la rhinite infectieuse.

Aujourd’hui, leur commerce est très strictement réglementé et cette espèce fait partie de la faune française protégée*

On distingue communément 3 autres sous-espèces : T. g. Ibera (Roumanie, Turquie, Iran, Irak et Russie), T. g. terrestris (Libye, Israël, Égypte et Syrie,) T. g. zarudnyi (iran, Afghanistan)

*Arrêté du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés sur l’ensemble du territoire