ZOA

Conditions d’accès au parc
Les personnes souhaitant visiter le parc devront présenter soit un pass vaccinal (à partir de 16 ans), soit un pass sanitaire (seulement entre 12 ans et 15 ans inclus).
L’accès au parc n’est pas soumis à réservation préalable, la jauge actuelle étant suffisamment élevée pour que l’accès soit garanti pour tous. Lors de votre visite, vous êtes invités à respecter les mesures sanitaires en vigueur (lavage des mains, respect de la distanciation…). Le port du masque est obligatoire.

Statut iucn

Préoccupation mineure

Suricate

Suricata suricatta

Meerkat

Classification :

Mammifères, Carnivores, Herpestidés

Taille et poids :

500 à 800 grammes

Longévité :

Max. 15 ans

Régime alimentaire :

Principalement Carnivores : Insectes, arachnides, escargots, petits vertébrés (lézards, rongeurs, serpents…) Mais aussi racines, tubercules, fruits, baies...

Répartition et milieux de vie :

milieux ouverts arides ou semi arides (plaines, savanes et déserts) du sud de l'Afrique (Namibie, Afrique du Sud, Botswana)

Statuts et conservation :

CITES et Règlement européen : non listé

En savoir plus

Inféodé aux milieux ouverts arides ou semi arides (plaines, savanes et déserts), le suricate est surtout connu pour son mode de vie en colonie extrêmement bien organisée. Pouvant atteindre plus d’une quarantaine d’individus, ces colonies ont souvent pour origine un seul couple fondateur. Des adultes des deux sexes sont présents dans ces groupes, cependant il est fréquent que seule la femelle dominante se reproduise.

Diurnes, les suricates habitent des terriers profonds, aux entrées et chambres multiples, qu’ils entretiennent en permanence. Ces derniers les protègent aussi bien des fortes chaleurs du jour que des basses températures nocturnes caractéristiques des milieux désertiques.

Le territoire d’une colonie est délimité de façon olfactive : les membres du groupes (plus particulièrement les dominants) déposent leurs crottes à l’entrée des terriers et marquent les objets environnants d’une substance produite par des glandes odorantes. Ainsi, tout intrus s’approchant des terriers saura immédiatement qu’ils sont occupés !

Les suricates passent une grande partie de leur temps à la recherche de nourriture, moment où ils sont extrêmement vulnérables. C’est pour cela que, alors que la majorité du groupe s’affaire, d’autres individus, appelés sentinelles (souvent les plus expérimentés) se chargent de la surveillance des environs. Postés sur un point haut, ils scrutent l’horizon. A la moindre alerte, ils préviendront le groupe par des cris spécifiques…

Les sentinelles émettent des cris spécifiques au risque encouru. Ainsi, leurs cris d’alerte seront différents si le prédateur vient du ciel (aigle) ou du sol (chacal). Le groupe pourra alors réagir de façon adaptée.