ZOA

Conditions d’accès au parc
Les personnes souhaitant visiter le parc devront présenter soit un pass vaccinal (à partir de 16 ans), soit un pass sanitaire (seulement entre 12 ans et 15 ans inclus).
L’accès au parc n’est pas soumis à réservation préalable, la jauge actuelle étant suffisamment élevée pour que l’accès soit garanti pour tous. Lors de votre visite, vous êtes invités à respecter les mesures sanitaires en vigueur (lavage des mains, respect de la distanciation…). Le port du masque est obligatoire.

Statut iucn

Quasi menacée

Mara ou lièvre de Patagonie

Dolichotis patagonum

Patagonian mara

Classification :

Mammifères, Rongeurs, Cavidés

Taille et poids :

Max 9kg

Longévité :

14 ans

Régime alimentaire :

Végétarien : graminées (herbes), cactus, feuilles, graines, fleurs, fruits

Répartition et milieux de vie :

Endémique de l'Argentine. Savanes sèches à buissons et arbustes et les régions semi-désertiques.

Statuts et conservation :

Cites et règlement européen : non listé

En savoir plus

Les maras, ou lièvres de Patagonie, sont monogames : le couple est généralement formé pour la vie. Ceci est principalement dû au comportement du mâle, qui suit et protège sa femelle en permanence. Il empêche l’approche des rivaux et marque sa femelle par son urine ou les sécrétions de ses glandes anales.

La monogamie est ici avantageuse car l’œstrus (période durant laquelle la femelle est féconde) n’a lieu que 3 ou 4 fois par an et ne dure qu’une demi-heure ! D’autre part, la faible disponibilité des ressources alimentaires dans cette région aride provoque une forte dispersion des femelles. Les mâles ont donc une probabilité plus importante de se reproduire en restant auprès d’une unique femelle.

la femelle n’a généralement qu’une seule portée par an. Les soins parentaux sont prodigués par la mère et sont relativement longs : ils durent environ 2 mois et demi. Lorsqu’ils sont jeunes, les petits restent auprès du terrier et se cachent au signal de l’individu sentinelle, chargé de la surveillance.

Les terriers sont parfois partagés par plusieurs couples, des groupes de 70 maras ont déjà été observés !

Les maras sont menacés par le trafic d’animaux de compagnie et la chasse (peau, viande). Le surpaturage causé par les moutons modifie leur habitat en provoquant un parcellement des zones herbeuses. 

L’introduction du lièvre européen menace également cette espèce (transmission de maladie, compétition alimentaire).

Se nourrir d’excréments : quelle drôle d’idée !

La coprophagie désigne l’action de consommer des matières fécales. Ce comportement n’est pas réservé à certains insectes et plusieurs espèces de rongeurs sont concernées. En plus de consommer leurs propres excréments, des maras ont été observés auprès d’élevages de moutons, s’alimenter de leur fumier.