ZOA

Conditions d’accès au parc
Les personnes souhaitant visiter le parc devront présenter soit un pass vaccinal (à partir de 16 ans), soit un pass sanitaire (seulement entre 12 ans et 15 ans inclus).
L’accès au parc n’est pas soumis à réservation préalable, la jauge actuelle étant suffisamment élevée pour que l’accès soit garanti pour tous. Lors de votre visite, vous êtes invités à respecter les mesures sanitaires en vigueur (lavage des mains, respect de la distanciation…). Le port du masque est obligatoire.

Statut iucn

Préoccupation mineure

Mangouste fauve

Cynictis penicillata

Yellow mongoose

Classification :

Mammifères, Carnivores, Herpestidés

Taille et poids :

De 500 à 900 g

Longévité :

10 ans

Régime alimentaire :

Carnivore (Insectivore) : Insectes, myriapodes, araignées, petits vertébrés.

Répartition et milieux de vie :

Afrique australe dans les zones ouvertes, semi-arides et sablonneuses, broussailleuses ou de prairies.

Statuts et conservation :

CITES et Règlement européen : non listé

En savoir plus

Présente en Afrique australe, la mangouste fauve, appelée également mangouste jaune, affectionne particulièrement leszones ouvertes, qu’elles soient semi-arides et sablonneuses, broussailleuses ou de prairies.

Principalement diurne, elle chasse le plus souvent en solitaire, mais vit en groupes familiaux de 3 à 5 individus (rarement plus de 10). Le groupe occupe un terrier à plusieurs entrées, dans lequel il cohabite parfois avec des écureuils terrestres ou des suricates. 

Chez cette espèce très sociale, les individus du groupe communiquent beaucoup grâce à une large palette de postures, de vocalises et à un sens de l’odorat développé. Les mangoustes fauves possèdent en effet des glandes anales et faciales leur permettant de délimiter leur territoire par marquage odorant. Ces mêmes odeurs leur permettent d’être identifiées au sein du groupe. Par ailleurs, l’un des rituels quotidiens du mâle dominant est de marquer les individus de son groupe, à l’aide de ses glandes anales, en les chevauchant !

Dans un même groupe, plusieurs femelles peuvent se reproduire, l’ensemble des adultes s’occupera ensuite des jeunes.

Cette espèce n’est pas particulièrement menacée, cependant certains fermiers d’Afrique du Sud la considèrent, à tort, comme un danger pour leurs élevages de poules. Ainsi, des gazages de terriers ont parfois été effectués pour réduire les effectifs de mangoustes.