ZOA

Conditions d’accès au parc
Les personnes souhaitant visiter le parc devront présenter soit un pass vaccinal (à partir de 16 ans), soit un pass sanitaire (seulement entre 12 ans et 15 ans inclus).
L’accès au parc n’est pas soumis à réservation préalable, la jauge actuelle étant suffisamment élevée pour que l’accès soit garanti pour tous. Lors de votre visite, vous êtes invités à respecter les mesures sanitaires en vigueur (lavage des mains, respect de la distanciation…). Le port du masque est obligatoire.

Statut iucn

Préoccupation mineure

Kookaburra – Martin chasseur australien

Dacelo novæguineæ

Laughing Kookaburra

Classification :

Sauropsides, Coraciiformes ; Alcédinidés

Taille et poids :

39 - 42 cm ; 190-465 g

Longévité :

Supérieure à 10 ans

Régime alimentaire :

Carnivore : Invertébrés (crustacés, insectes, arachnides...) petits mammifères, oiseaux, reptiles...

Répartition et milieux de vie :

Australie. Lisières des forêts, clairières et paysages ouverts.

Statuts et conservation :

Annexe II(B) - Préocupation mineure

En savoir plus

Monogame et territorial le martin chasseur australien, ou Kookaburra, fréquente prioritairement les lisières des forêts et les clairières, paysages suffisamment ouverts pour la pratique de la chasse.

Il doit son nom à son cri très particulier, ressemblant au rire de l’homme (son nom australien signifie « Kookaburra rieur »), qui lui permet notamment d’indiquer sa présence aux autres martins chasseurs.

Après avoir saisi une proie dans son bec, le kookaburra va violemment la frapper contre le sol ou une branche… avant de l’avaler tête la première (dans le sens du poil pour les petits mammifères !) pour faciliter sa déglutition !

Sa population n’est pas en danger, même si elle a tendance à décliner là où les habitations prennent le pas sur leur domaine de chasse. Il a été introduit en Tasmanie et Nouvelle Zélande.

Le Kookaburra est un oiseau important de la mythologie aborigène. Selon la légende, lorsque le soleil se leva pour la première fois, l’ancêtre créateur réveilla le kookaburra et lui demanda de pousser un cri pour réveiller les autres animaux.

 

 

KOOKABURRA, l’oiseau d’Australie : légende du peuple Aborigène d’Australie

Près du mont Hann sur le plateau de Kimberley en Australie, dormait Kookaburra, l’oiseau….

Au Temps des Rêves, bien avant que les hommes n’apparaissent, la Terre était plate et seuls les animaux existaient.Personne ne les chassait, personne ne les traquait et personne ne posait de pièges pour les attraper et les manger. Ce temps-là était comme un paradis et les animaux vivaient en paix.

Cependant, la terre ne connaissait ni les jours ni les nuits. En réalité, il y faisait toujours presque nuit. La faible clarté venait de la lune et les étoiles. Inutile de vous dire que les animaux avaient dû s’habituer à vivre dans le noir et ça n’était pas toujours pratique. Mais les jours ne leur manquaient pas puisqu’ils n’avaient jamais vu la lumière du soleil.

Un jour Kookaburra l’oiseau et Ulure son amie l’émeu longeait une rivière. Ils devisaient tranquillement. Pourtant, chemin faisant, ils se mirent à se quereller. Puis ils en vinrent aux coups de bec, aux coups de pattes et finalement Ulure insulta Kookaburra.

C’est alors que pour se venger, Kookaburra se rua sur le grand nid d’Ulure. Il y saisit le plus gros de ses œufs et le lança si haut dans le ciel qu’il finit par éclater en mille gerbes de feu rouge et or. L’espace d’un instant, la terre se trouva éclairée et pour la première fois les animaux purent admirer toutes les merveilles : des montagnes… des fleuves… des collines… des arbres… Les animaux en étaient tout abasourdis, tout émerveillés, tout heureux. Puis le ciel redevint comme avant. Les animaux trouvaient ça bien triste… Mais…

Mais dans la nuit étoilée, l’esprit de l’Ancêtre Créateur veillait. Il se dit que les animaux seraient certainement heureux s’il installait la lumière dans le ciel. Alors il ramassa des herbes, des brindilles et des branches bien sèches pour former un gros bûcher. Avant d’allumer le feu, il pensa qu’il serait bon de prévenir les animaux afin qu’ils ne s’effraient pas de tant de lumière.

L’esprit de L’ancêtre Créateur appela Kookaburra dans son sommeil :

« Kookaburra, je suis l’esprit de l’Ancêtre Créateur. Je vais allumer un grand feu dans le ciel pour que la lumière inonde la terre. J’ai besoin de toi pour prévenir tout le monde. A l’aube tu vas pousser ton plus clair et plus puissant cri, tu réveilleras toute la contrée du plateau de Kimberley… »

Et Kookaburra continua à dormir…

L’étoile du Matin apparut dans le ciel et ce fut bientôt l’heure pour Kookaburra de se lever.

« Réveille-toi Kookaburra l’oiseau ! » dit l’esprit. « Pousse ton cri !!! »

Kookaburra l’oiseau s’envola, se posa sur la plus haute branche du plus grand arbre du plateau et lança son plus beau cri !!! Ce cri ressemblait à un rire bizarre mais c’était tout de même un beau cri et sûr qu’il réveil tous les habitants des alentours.

Alors tous assistèrent au premier lever de soleil. Le bûcher de l’Esprit commença à brûler tout doucement. Ils assistaient au premier matin de la Terre. Le ciel rayonnait de couleurs douces puis, comme toutes les branches s’embrasèrent dans le bûcher du ciel, la lumière devient de plus en plus forte.

Les animaux admiraient tout ce qui les entourait, découvrant tellement de belles choses qu’ils ne savaient plus où donner de la tête. Tant de merveilles étaient à admirer, tant de chose qu’ils ne pouvaient distinguer lorsqu’ils vivaient dans la nuit. Ils étaient au comble du bonheur.

Le bûcher se consuma tant et si bien qu’au bout d’un certain temps il commença à diminuer. Ce fut la fin de la première journée de soleil. Le feu s’éteignit et il ne resta plus que quelques braises. Le soir était là. L’esprit recouvra ces quelques dernières braises pour les protéger pendant la nuit. La lune et les étoiles apparurent comme avant. Seulement, maintenant, la nuit n’allait pas durer car au petit matin, l’esprit de l’Ancêtre Créateur soufflera sur les braises et rallumera le feu. Le soleil pourra se lever de nouveau.

Depuis ce temps tous les matins Kookaburra l’oiseau pousse son cri et l’Ancêtre Créateur souffle sur les braises pour que jour et nuit se succèdent éternellement…