ZOA

Conditions d’accès au parc
Les personnes souhaitant visiter le parc devront présenter soit un pass vaccinal (à partir de 16 ans), soit un pass sanitaire (seulement entre 12 ans et 15 ans inclus).
L’accès au parc n’est pas soumis à réservation préalable, la jauge actuelle étant suffisamment élevée pour que l’accès soit garanti pour tous. Lors de votre visite, vous êtes invités à respecter les mesures sanitaires en vigueur (lavage des mains, respect de la distanciation…). Le port du masque est obligatoire.

Statut iucn

Préoccupation mineure

Kamichi à collier

Chauna torquata

Southern screamer

Classification :

Sauropsides, Ansériformes, Anhimidés

Taille et poids :

Max. 5kg

Longévité :

Max. 30 ans

Régime alimentaire :

Végétarien : feuilles, fleurs, herbacées, graines, plantes aquatiques, jeune pousses…

Répartition et milieux de vie :

Zones humides tropicales et subtropicales (lacs, marais, champs inondés..)du sud de la Bolivie jusqu'au nord de l'Argentine, sud du Brésil et sud-est du Pérou.

Statuts et conservation :

CITES et Règlement européen : non listé

En savoir plus

Largement présent dans les pampas sud-américaines, le kamichi à collier a une petite tête, nettement disproportionnée par rapport à l’ensemble du corps. Il tient son nom du petit collier de plumes noires entourant son cou.

Son nom anglais « screamer », qui signifie crieur, est très représentatif de cette espèce. Ces oiseaux ont en effet une voix forte qui peut s’entendre à plusieurs kilomètres de distance. Se répondant mutuellement, les Kamichis à collier sont capables de pousser des heures durant leur chant puissant. Ainsi, ils sont parfois utilisés dans les fermes comme « alarme », criant à l’approche d’un prédateur.

Le Kamichi à collier possède deux redoutables éperons cornés sur chacune de ses ailes. Ils s’en sert dès qu’il s’agit de faire fuir un individu un peu trop curieux !

En période de reproduction, le mâle et la femelle, qui restent ensemble toute leur vie durant (espèce monogame) vont travailler de concert : construction et défense du nid, couvaison alternée puis défense des jeunes. Pour cela tous les moyens sont bons : postures d’intimidation et si cela ne suffit pas poursuite de l’indésirable, aussi gros soit-il ! Gare à celui qui recevra des coups d’ailes armées de deux puissants éperons cornés.

Le kamichi à collier se rencontre fréquemment en couple, mais l’existence de groupe d’individus plus nombreux n’est pas rare, notamment en dehors des périodes de reproduction.

Peu farouches, les kamichis sont régulièrement l’objet de chasse (ils sont d’ailleurs considérés comme nuisibles) détruisant les cultures.