ZOA

Conditions d’accès au parc
Les personnes souhaitant visiter le parc devront présenter soit un pass vaccinal (à partir de 16 ans), soit un pass sanitaire (seulement entre 12 ans et 15 ans inclus).
L’accès au parc n’est pas soumis à réservation préalable, la jauge actuelle étant suffisamment élevée pour que l’accès soit garanti pour tous. Lors de votre visite, vous êtes invités à respecter les mesures sanitaires en vigueur (lavage des mains, respect de la distanciation…). Le port du masque est obligatoire.

Statut iucn

Non évaluée

Agame barbu

Pogona vitticeps

Central Bearded Dragon

Classification :

Sauropsides, Squamates, Agamidés

Taille et poids :

50 cm -

Longévité :

Supérieure à 10 ans

Régime alimentaire :

Omnivore opportuniste : tout type de petites proies et une grande proportion de végétaux divers

Répartition et milieux de vie :

Australie - zones arides et semi-arides du centre du pays

Statuts et conservation :

Non listé

En savoir plus

Originaire d’Australie, l’agame barbu est un lézard plutôt diurne, fréquentant les zones arides et semi-arides du centre du pays. Il doit son nom aux nombreuses rangées d’épines qui ornent, telle une barbe, la surface de son cou.

Principalement terrestres et solitaires, les pogonas peuvent néanmoins se rassembler dans des endroits où l’environnement est favorable (ensoleillement) et lorsque la nourriture est abondante. Une hiérarchie stricte se met alors en place entre ces individus, à force de menaces, gueule grande ouverte et barbe épineuse déployée, voire de combats.

Il agit de même en cas de danger, hérissant ses rangées d’épines pour impressionner, mais pas seulement, ses prédateurs. En effet, s’il venait à être avalé par un prédateur, ces épines pourraient provoquer de graves lésions tout le long de l’œsophage de ce dernier !

Au lever du jour, la peau des agames est sombre, ils captent ainsi plus efficacement la chaleur des premiers rayons du soleil. Avec l’augmentation de leur température interne, leur peau s’éclaircie. Une fois que leur corps a atteint la « bonne » température, ils commencent à vaquer à leurs occupations journalières.

Durant les heures les plus chaudes, pour éviter de littéralement « mourir de chaud », ils se réfugient à l’ombre d’un terrier, d’un buisson… Si malgré tout la température de leur corps reste trop élevée, ils ouvrent grand la gueule pour évacuer la chaleur par évaporation.

La parade nuptiale du mâle est très caractéristique. En effet, il courtise la femelle en hochant vigoureusement la tête. Autre signe distinctif,  pendant cette période la couleur de son cou devient sombre, presque noire.